Saint-Laurent de France - Association nationale
Saint-Laurent de France - Association nationale

Association Nationale des Saint-Laurent de France




www.saintlaurent.info - © Site d’information officiel de l’Association Nationale des Saint-Laurent de France



LES RASSEMBLEMENTS

23° rassemblement - Saint-Laurent-d'Aigouze - 28-29 et 30 juin 2013

28 - 29 et 30 juin 2013



Une région, une culture, des traditions...

Inauguration du monument dédié aux Saint-Laurent de France.
Inauguration du monument dédié aux Saint-Laurent de France.
Le vingt-troisième rassemblement des Saint-Laurent de France s'est déroulé à Saint-Laurent-d’Aigouze les 28, 29 et 30 juin 2013. La commune compte bientôt 3500 habitants et jouit d’un passé viticole important. A mi-chemin entre les agglomérations de Nîmes et de Montpellier, elle est devenue désormais une zone résidentielle fortement appréciée, car elle cultive avec force son identité sous l'impulsion d'une équipe municipale motivée autour de don maire Laurent Pélissier, avec pour mot d'ordre "réussir."

Ce village typique de la petite Camargue qui trouve place entre vents et marécages, est un témoin de l'activité centenaire des hommes qui ont façonné ce paysage et développé leurs traditions autour des chevaux et des taureaux.

Prés de 200 bénévoles engagés dans l’organisation de cet événement ont mis beaucoup d’énergie et d’enthousiasme pour qu’il soit une réussite et qu’il reste gravé dans les souvenirs des participants à travers notamment l’élaboration d’un programme d’une grande qualité et particulièrement fourni.

Ce moment festif annuel, s'est tenu dans la pure traditions des rassemblements avec en toile de fond, le partage et l'échange. Découvrir d’autres cultures, d’autres modes de vie et surtout un nouveau territoire constitue toujours un enrichissement. Ce lien qui unit les membres du réseaux à travers l'appartenance à un Saint-Laurent, ne fait qu’accentuer ce désir.

Ce fut ainsi l’occasion de se retrouver pour les 36 délégations venues de l’hexagone et d’outre-mer qui ont participé à ce rassemblement et d'amener avec eux leurs produits du terroir pour un foisonnement de saveurs.

Philippe Clauzel, président de l’Association « Li Coutet Negre » (ce qui signifie cous noirs en Provençal : les habitants, des paysans en travaillant la terre avaient le cou brûlé par le soleil) de Saint-Laurent-d’Aigouze, était aux manettes pour organiser ce 23° rassemblement.

L’éclectisme, la diversité et la beauté des lieux et des genres forment un tissu indémaillable que les membres de cette association ont fait partager avec bonheur afin que reste gravé dans les mémoires, ce magnifique petit coin de France, qu’est Saint-Laurent-d’Aigouze, un village si dynamique et festif où il fait bon vivre et revenir.

Le programme proposé, basé sur des manifestations issues de la culture locale et traditionnelle, a ouvert des horizons nouveaux aux visiteurs. Outre la visite des lieux touristiques typiques, une messe provençale a été célébrée, accompagnée des Gardians et des Arlésiennes. Les courses de taureaux avec les raseteurs ainsi que de nombreuses autres activités traditionnelles comme insolites ont enchanté tous les publics, qui les soirées venues ont laissé s'exprimer leur liesse communicative en découvrant le talent et l'imagination fertile des animateurs et artistes amateurs locaux.

Un peu d'histoire et de géographie.

23° rassemblement - Saint-Laurent-d'Aigouze - 28-29 et 30 juin 2013
Saint-Laurent-d’Aigouze blottie au coeur de la Petite Camargue Gardoise, sertie entre deux frontières naturelles que sont les fleuves Vidourle et le Petit Rhône, séparant respectivement les département du Gard et de l’Hérault et le Gard des Bouches du Rhône, s’étend sur près de 9000 hectares et se place à la 4ème place du département (en superficie)
Elle est pratiquement à équidistance de Nîmes, Montpellier, les Saintes Marie de la Mer, au centre du triangle. Elle bénéficie de ce fait d’une situation privilégiée toute proche, mais à l’écart des grands sites touristiques et du pourtour méditerranéen, offrant un repli et havre paisible de villégiature.

Son site naturel est composé en grande partie de rizières, d’étangs, de marais dans lesquels se développent la flore et la faune si riches et typiques de la Camargue, mais aussi de pinèdes et de vignobles dans les terres sablonneuses.
Grâce à un écosystème protégé et préservé Saint-Laurent-d’Aigouze est un fabuleux territoire entre ciel, terre et eau, une immense mosaïque verte, bleue et brune où la luminosité exceptionnelle du lever au coucher du soleil permet au ciel de Camargue de se refléter dans les étangs créant ainsi de magnifiques paysages de carte postale.

Saint-Laurent-d’Aigouze, fondée au Ve et VIe siècle par des Wisigoths, a été établie sur un territoire appartenant aux prêtres Bénédictins (influents au Moyen Age) de l’abbaye de Psalmodi (vestiges classés aux MH, propriété privée). Des travaux de fouilles ont mis au jour, sous les vestiges romans et gothiques, les fondations d'une église carolingienne qui recouvre une nécropole antérieure constituée de sépultures et de céramiques ce qui confirme une occupation à partir de la fin du IVe siècle. D'autres céramiques prouvent un établissement dès le début de notre ère chrétienne (grâce à un bloc sculpté dans lequel fut retaillé un sarcophage paléochrétien), ainsi qu'un autel dédié à Jupiter (roi des dieux romains, maître du ciel et de la terre) et à Sylvain (dieu des forêts) retrouvé non loin de Psalmodi).

La construction de l’église paroissiale date du XIIe siècle. Sa nef est d’époque romane, la façade et le clocher du XVIIIe siècle. Elle a subi un incendie en 1562 et de nombreuses dégradations lors de la révocation de l'Edit de Nantes ainsi que pendant la guerre des Camisards en 1703 ce qui a entraîné une nouvelle reconstruction à partir de 1710. La date de 1765 (encore visible sur la clé de voûte de la tribune) indique l’achèvement des travaux.
Le château de Calvières est un ancien monastère du Xe siècle mais la majeure partie de son architecture date du XIIe (inscrit aux MH c’est une propriété privée).

Le Fort de Peccais (construction de forme Vauban) a été édifié en 1598 pour protéger et assurer un contrôle sur les salines voisines et les canaux servant au transport du sel. Puis il a servi de prison lors de la guerre de 14-18 et de défense allemande contre un débarquement allié en 39-45 (vestiges classés au MH, propriété privée).

La Tour Carbonnière est une imposante tour de guet carrée, érigée au XIIIe siècle par le roi Louis IX (Saint Louis). Celui-ci se devant de chasser les Turcs de la ville Sainte de Jérusalem, cherchait un accès à la mer pour partir en croisade. Vers 1240 il acheta les terres aux moines de Psalmodi et commença la construction de la tour et des remparts de la ville royale d’Aigues Mortes. Par la suite un acte de 1346 a défini la tour comme « cette forteresse est la clef du royaume en cette contrée » non seulement elle protégeait l’accès à la ville (étant son unique passage) mais servait également de péage (taxe à l’octroi). Elle était tenue par une garnison composée d’un châtelain et de plusieurs gardes. Les salles (bien conservées) présentent de belles croisées d’ogives. La terrasse (au 2e étage, accès par un escalier étroit en colimaçon) supportait jusqu’à quatre pièces d’artillerie. La vue depuis le haut s’étend sur toute la Camargue jusqu’aux contreforts des Cévennes d’un côté et au Mont Ventoux de l’autre.

Entourée de marécages (à l’époque inhospitaliers, insalubres, infestés d’insectes) la tour Carbonnière se dresse majestueuse au milieu de marais et de roselières dans lesquels on peut admirer beaucoup d’oiseaux migrateurs ou sédentaires (busards, foulques, canards colverts, tadornes, sarcelles, aigrettes, vanneaux, hérons pique-boeufs, cendrés…, grues, guêpiers, flamands roses, cygnes et même cigognes…) de nombreux ragondins se nourrissant de roseaux, ainsi que des taureaux et chevaux qui paissent en toute tranquillité.

Un sentier de découverte a été créé dans le marais alentour, il fait partie des 130 km d’itinéraires de randonnées, pédestre, à cheval ou à vélo des « Terres de Camargue » (Saint-Laurent-d’Aigouze, Aigues-Mortes, Grau-du-Roi). La cité d’Aigues-Mortes se trouve à 8 km et le Grau-du-Roi « chenal du roi » ( la mer n’est jamais venue aux pieds des remparts d’Aigues Mortes) est à 15 km. Il est le 2e port de pêche de Méditerranée. Son littoral s’étire sur 18 km de plages de sable fin. Port Camargue, 1er port de plaisance d’Europe, en est son extension.

Saint Laurent d’Aigouze est la Capitale officielle de la Course camarguaise, l’engouement de la population régionale pour le culte du taureau (où le but est uniquement de promouvoir le courage, la combativité et l’adresse de l’animal) est symbolisé dès l’entrée du village par une sculpture en bronze de l’artiste Ben K.
De nombreux élevages de taureaux ou Manades sont installés aux alentours, les taureaux vivent en semi-liberté et paissent tranquillement dans de vastes domaines.
En outre sont présents sur la commune, des élevages ou Manades de chevaux de Camargue, animal également emblématique, complémentaire et indissociable du taureau.

Les courses et jeux camarguais sont LA grande Tradition. Ils sont pratiqués sans violence avec le respect et la valorisation des véloces taureaux noirs aux cornes en forme de lyre et des chevaux à longue crinière blanche.
Chaque animal porte un nom, possède une filiation. Les plus valeureux, lors des courses, sont des stars couvertes de lauriers, reconnues et adulées par un public de connaisseurs qui se passionnent pour cet art ancestral.
A Saint-Laurent-d’Aigouze, le culte Catholique et le culte du Taureau sont intimement liés, preuves d’une intense passion, l’église (classée aux MH) et les arènes (inscrites aux MH) sont les deux soeurs siamoises de la place centrale. Le toril s’encastre même dans la sacristie (construction unique en Europe et rarissime dans le monde)
Du printemps à l’automne, le village s’anime au rythme des courses de taureau, des abrivado, bandido, ferrades, roussataïo, encierros, groupes folkloriques provençaux… et pendant 10 jours (et 10 nuits) au mois d’août a lieu la grande fête votive (fête phare de toute une large région). Tous convergent sur cette place à l’ombre des platanes centenaires, mus par un même élan festif, au son des DJ ou orchestres, peña, bandas… et se retrouvent sur les terrasses des cafés et restaurants.

Les Arlésiennes et le Costume d'Arles, d'une façon générale, sont partie intégrante de la Camargue. A l’âge de 15 ans, les jeunes filles « prennent le ruban», symbole de leur passage à l’âge adulte (jusque là, elles ne peuvent porter que le costume de Mireille, costume de grande simplicité et discret) lors de grandes fêtes: les Fêtes Vierginenco (créées par Frédéric Mistral). Ainsi, l'Arlésienne porte un costume différent selon l'événement: pour assister à une course, pour un défilé, pour une cérémonie religieuse …
Tous les trois ans la Reine d'Arles et ses Demoiselles d’Honneur sont élues après avoir fait preuve de leurs connaissances en histoire, littérature, architecture, arts, traditions et langue provençale.
Cette élection est précédée d’un défilé à travers toute la ville, il est composé de gardians (en costume de ville: chemise blanche, lavallière de couleur, gilet, pantalon et veste de velours noir, chaussures, à lacets, noires ) d’Arlésiennes, de Mireilles, d’Amazones (Arlésienne à cheval) de fifres et tambourins (tambourinaïres) puis d’une messe en « lengo nostro » (provençal).

La gastronomie Camarguaise puise son identité dans les produits du terroir local (sel, riz, poissons, coquillages, gibier, taureau, légumes des sables et vignoble) ainsi que dans ceux de la Provence voisine.
Les plats et recettes les plus typiques sont la gardianne de taureau (daube mijotée au vin rouge), les côtes de taureau grillées ou l’anouble à la broche (jeune taureau entier), la rouille camarguaise (poulpes ou seiches cuites et aïoli), les tellines (petit coquillage blanc cuit en persillade à l’ail), les escargots de mer (murex à l’aïoli), la salade camarguaise dite du Manadier (riz, moules, thon, poivrons, olives, tomates…), les crudités à l’anchoïade (légumes crus accompagnées d’une sauce à base d’anchois, câpres, huile d’olive…), les anguilles (abondantes, pêchées à la nasse) grillées ou en matelote, la brandade de morue (cuite dans du lait avec ou sans pommes de terre et huile d’olive, les « Terre-Neuvas » venaient s’approvisionner en sel et en troquait contre des morues), la bourride (baudroie cuite au four sur un lit de poireaux à l’aïoli), l’aigriade saint Gilloise (paleron, oignons, câpres, anchois très longuement cuits dans du vin blanc) et aussi la Fougasse d’Aigues-Mortes (gâteau léger en pâte levée au sucre cristallisé et fleur d’oranger) etc…

Les Vins Sable de Camargue représentant près de 2600 ha. Des cépages traditionnels y sont cultivés comme le Grenache et la Syrah, et des cépages nobles tels le Cabernet, le Merlot, le Chardonnay et le Sauvignon pour élaborer avec ou sans assemblages, des vins de qualité, très souvent médaillés, dont des produits en vogue depuis quelques années comme les rosés et les gris (rosés très clairs) ainsi que les blancs secs ou moelleux (comme les muscats).

Programme.

Course camarguaise.
Course camarguaise.
Vendredi 28 juin 2013
- 14h - 18h30 - Accueil des délégations
- 17h - Réunion du conseil d'administration national
- 20h - Repas et animations

Samedi 29 juin 2013
- 08h - Excursions (9 circuits touristiques en Camargue)
- 11h - Inauguration de l'exposition des Saint-Laurent de France
- 12h30 - Repas et animations
- 16h - Grand spectacle camarguais
- 18h30 - Défilé dans les rues de Saint-Laurent-d'Aigouze
- 20h30 - Repas et animations

Dimanche 30 juin 2013
- 9h30 - Messe
- 11h30 - Inauguration de l’œuvre des Saint-Laurent suivie d'un apéritif
- 12h30 - Repas et animations
- 15h - Assemblée générale
- 15h30 - Jeux inter Saint-Laurent
- 20h30 - Repas et animations

Circuits touristiques proposés

Les remparts d'Aigues-Mortes
Les remparts d'Aigues-Mortes
Circuit N°1 - A la découverte de la Petite Camargue à bord de la péniche « Isles de Stel »
A la découverte de la petite Camargue en péniche: depuis la cité médiévale d'Aigues-Mortes, un circuit découverte en Petite Camargue sur le canal du Rhône à Sète, avec un arrêt dans une manade de taureaux pour assiste à une démonstration du travail des gardiens à cheval dans leur milieu naturel.

Circuit N°2 - Visite d'une manade de taureaux de Camargue « Manade Nicollin »
Tri et ferrade à la manade Nicollin: visite de la manade et ferrade (ou marquage) des jeunes taureaux, ce qui permet au manadier d'identifier son bétail. Site remarquable de la Tour d'Anglas à proximité du joli village du Cailar.

Circuit N°3 - Visite d'une manade de chevaux de race Camargue « Manade Fourmaud »
Visite d'une manade de chevaux de Camargue: Ces animaux exceptionnels par leur rusticité et leur adaptation au milieu marécageux, vivent en semi-liberté. Le manadier présente son cheptel puis propose une visite pédagogique de son quotidien et d'entretien du troupeau.

Circuit N°4 - Balade découverte en 4X4 avec « Camargue autrement »
Balade découverte en 4X4: Au départ de Saint-Laurent-d'Aigouze, découvrez les paysages et secrets de la Petite Camargue autrement. Laissez-vous guider hors des sentiers battus à travers notre terre sauvage et merveilleuse.

Circuit N°5 - Visite de la cité médiévale d'Aigues-Mortes
Visite de la cité médiévale d'Aigues-Mortes: Ville du roi Saint Louis, qu'il décide de faire construire dans un pays de marais, de sable et d'eau en 1240. Sept siècles plus tard, les fortifications dominent toujours la Camargue, offrant un des ensembles d’architecture médiévale les mieux conservées.

Circuit N°6 - Visite des Salins du Midi « La Baleine » à Aigues-Mortes
Les salins d'Aigues-Mortes : Unique en Europe, entre sel et mer, au cœur d'une nature sauvage et préservée, partez en petit train pour une visite commentée à travers les tables salantes.

Circuit N°7 - Promenade en mer à bord d'un Maxi Catamaran « Le Providence »
Maxi catamaran " Le Providence" au Grau-du-Roi: Visite de la côte sauvage en direction des Saintes-Maries-de-La-Mer. Visite le long des côtes de la Petite Camargue, jusqu'aux portes des Bouches-du-Rhône. (Parcours 40 km - 2 heures)

Circuit N° 8 - Randonnée pédestre
Randonnée pédestre au départ de Saint-Laurent-d'Aigouze vers le joli village de Marsillargues, pour admirer les façades Renaissance du château de Guillaume de Nogaret, et visiter le musée Paul Pastre, mémoire historique de la vie locale. (10 km à travers la campagne)

Circuit N° 9 - Accrobranche et kayak sur le Vidourle
Pour les plus téméraires: Parcours accrobranche, tyrolienne au dessus du Vidourle, à proximité du village de Saint-Laurent-d'Aigouze.

Samedi 30 Juin à 16h00

23° rassemblement - Saint-Laurent-d'Aigouze - 28-29 et 30 juin 2013
GRAND SPECTACLE CAMARGUAIS DANS LES ARÈNES

1ère Partie : Course à la Cocarde de 4 Taureaux.
Les taureaux seront rasetés par des raseteurs professionnels licenciés. Chaque taureau a effectué une sortie en piste de 12 minutes maximum, démontrant ainsi ce qu’est la course camarguaise, où le travail de l’homme met en valeur la bravoure de l’animal sans aucune violence.

2éme Partie : Jeux Camarguais traditionnels
Présentation des différentes aptitudes du cheval Camargue par une école de monte camarguaise puis animation avec les jeux de gardians dont :
- le saut de cheval à cheval
- le jeu du bouquet
- le jeu de l'orange
- le jeu de la chaise

Démonstration de tri des bêtes et du départ d'une abrivado en piste avec 4 taureaux.
Les jeux étaient accompagnés par des Arlésiennes en costume traditionnel.

Pour visionner plus de 250 photographies du 23° rassemblement, cliquez ICI

N.B.: Les vidéos vont suivre.


Les 36 délégations présentent:

Cliquez sur la carte pour l'agrandir.
Cliquez sur la carte pour l'agrandir.
G5 - 06 - SL-du-Var
E5 - 11 - SL-de-la-Cabrerisse
C2 - 14 - SL-sur-Mer
C4 - 16 - Sl-de-Cognac
D3 - 23 - Saint-Laurent en Creuse
D4 - 24 - SL-des-Hommes
D4 - 24 - SL-des-Vignes
F5 - 30 - SL-d'Aigouze
F4 - 30 - SL-de-Carnols
C4 - 33 - SL-d'Arce
C4 - 33 - SL-du-Bois
C4 - 33 - SL-des-Combes
D3 - 37 - SL-en-Gâtines
D3 - 37 - SL-de-Lin
C5 - 40 - SL-de-Gosse
D3 - 41 - SL-Nouan
F4 - 42 - SL-la-Conche
E4 - 42 - SL-Rochefort
D4 - 47 - Saint-Laurent en Lot-et-Garonne
C3 - 49 - SL-des-Autels
C3 - 49 - SL-du-Mottay
C3 - 49 - SL-de-la-Plaine
C2 - 50 - SL-de-Cuves
B3 - 56 - SL-sur-Oust
E1 - 62 - SL-Blangy
E5 - 66 - SL-de-Cerdans
E5 - 66 - SL-de-la-Salanque
F4 - 69 - SL-d'Agny
F3 - 69 - SL-d'Andenay
F4 - 69 - SL-de-Chamousset
F4 - 69 - SL-de-Mure
F4 - 69 - SL-d'Oignt
F4 - 69 - SL-de-Vaux
F3 - 71 - SL-en-Brionnais
G3 - 74 - Saint-Laurent en Haute-Savoie
B4 - 97 - SL-du-Maroni (Guyane)

Vidéo


Samedi 31 Août 2013
Yvan MARCOU
Lu 4811 fois

Nouveau commentaire :


A voir dans la même rubrique :

Les rassemblements. - 21/08/2004

1 2

ACTUALITÉ | QUI SOMMES NOUS ? | Le conseil d'administration | Les Saint-Laurent de France en 2016 | La vitrine des Saint-Laurent de France | TOURISME & CAMPING-CARISTES | AGENDA des Saint-Laurent. | LES RASSEMBLEMENTS | LE LIEN - journal des Saint-Laurent de France | Annuaire des associations | TOURISME - Les Saint-Laurent de France à la carte | LA GASTRONOMIE | Le patrimoine religieux des Saint-Laurent de France | Offres & Demandes des Saint-Laurent de France | Les sites ou blogs "PERSO." des Saint-Laurent-de-France | NOS DOSSIERS | LIVRE D'OR | Informations légales